Vous êtes ici : > Actualités > A la Une > Faut-il se faire vacciner contre le covid19 ? Et comment se faire vacciner ?

A la Une

22 janvier 2021

Faut-il se faire vacciner contre le covid19 ? Et comment se faire vacciner ?

vaccin_covid-19

Le 20 Janvier 2021

Le Pr Christophe Verny (responsable de la filière des maladies neurologiques rares Brain Team, le Pr Alexandra Durr (Centre de Référence Maladies Rares Neuro-Génétiques), le Pr Massimo Pandolfo (responsable d’EFACTS, réseau européen Ataxie de Freidreich) conseillent vivement de se faire vacciner.

« Avec les données actuelles, les complications dues à l’infection Covid sont bien plus importantes que les effets secondaires des vaccins (rapportés à ce jour à 1,2%, surtout fébricule et myalgies- Pfizer) ».

La campagne de vaccination vient de commencer, en priorité pour les plus de 75 ans et les personnes à risque.

Sur le site de la HAS (Haute Autorité de Santé), vous trouverez la liste des personnes pouvant bénéficier d’une vaccination en très haute priorité, notamment les patients atteints de polypathologies chroniques, selon le critère d’au moins deux « insuffisances d’organes » chroniques (14 janvier 2021).

L’Ataxie de Friedreich est une maladie neurodégénérative rare avec plusieurs atteintes à des degrés divers : neurologiques, cardiaques, pulmonaires, fausses routes et diabète pour certains. Si vous avez 2 de ces atteintes, vous êtes une personne à risque et prioritaire.

En pratique

Bien sûr, à chacun son libre arbitre.

Autres infos à ce jour  

Références : HAS/ https://www.has-sante.fr/jcms/fc_2874834/fr/usagers

  • Age minimal de vaccination : 16 ans
  • 2 injections à 3 ou 4 semaines d’intervalle selon le vaccin. Le schéma vaccinal prescrit par le fabricant doit être respecté au mieux.
  • Le taux d’efficacité du vaccin est de 50% 10 à 15 jours après la 1ère injection et plus de 90%, 10 jours après la 2ème
  • La vaccination est efficace sur la réduction du nombre de cas Covid symptomatiques et le nombre de formes sévères.
  • L’efficacité sur la transmission n’étant pas à ce jour connue, la vaccination ne permet pas pour l’instant de s’affranchir des gestes barrières.
  • La durée de protection conférée par le vaccin n’est pas établie à ce jour (très probablement plus de 6 mois)
  • Vaccination pour les personnes ayant déjà contracté le Covid ? Conseillée après un délai de trois mois de la période où vous avez été malade, quel que soit le degré développé de maladie.
  • Le variant récemment détecté au Royaume-Uni : il est actuellement considéré que les anticorps déclenchés par le vaccin seront aussi efficaces contre cette souche. Idem pour le variant d’Afrique du Sud. Evidemment cela doit être plus exploré. Il semblerait facile pour les industriels de produire un nouveau vaccin à ARN utilisant une séquence de la protéine S comportant des mutations notables.
  • Devra-t-on se faire vacciner tous les ans comme pour la grippe ? Il est possible que la Covid-19 devienne une maladie à recrudescence saisonnière comme la grippe, et il sera nécessaire de se vacciner régulièrement avec un vaccin adapté aux nouveaux variants qui pourraient circuler.

Pour en savoir plus :

Document avalisé par le Pr Christophe Verny

Janvier 2021, une éclaircie dans un horizon encore bouché : la vaccination.

Les principales réticences à la vaccination tiennent à ce qui est diffusé sur les modifications génétiques ; les vaccins à ARNm ne peuvent pas modifier l’ADN des cellules humaines, cet ARNm fabriqué en laboratoire étant trop gros pour entrer dans le noyau de la cellule (la taille est un des problèmes à résoudre dans nos thérapies géniques où là il faut accéder au gène à corriger).

Voir le site de l’INSERM : https://presse.inserm.fr/les-vaccins-a-arnm-susceptibles-de-modifier-notre-genome-vraiment/41781/

 

Le Pr C Verny (responsable de la filière neurologique rare Brain Team, le Pr A Durr (Centre de Référence Maladies Rares Neuro-Génétiques), le Pr M Pandolfo (EFACTS) conseillent donc vivement de se faire vacciner dès que possible, notamment les personnes ataxiques. Avec les données actuelles, les complications dues à l’infection Covid sont bien plus importantes que les effets secondaires des vaccins (rapportés à ce jour à 1,2 %, surtout fébricule et myalgies).

Bien sûr, à chacun son libre arbitre.